Colombie - Est des Andes

Bogota

Bogota, la capitale de la Colombie, compte près de 11 millions d’habitants.
Sachant que la Colombie compte au total 50 millions d’habitants, je ne suis pas surprise que la plupart des colombiens que j’ai rencontré dans mon voyage un peu partout en Colombie (hors des locaux de l’endroit où j’allais) étaient de Bogota !

Bogota est réputé pour être un centre culturel et une ville très diversifiée.
L’image qu’on en a de la France : l’insécurité… En effet, il y a certains quartiers à éviter, et des précautions à prendre surtout la nuit venue (en particulier avec les taxis), mais cela reste une ville où il fait bon se balader tranquillement et sans inquiétude dès qu’on respecte les mesures de sécurité de base.

La Candelaria

La Candelaria, un petit quartier de Bogota mais très prisé par les touristes ! Il s’agit d’un quartier bohème et vivant aux nombreux bars et restaurants, orné de grafitis dans toutes les rues, avec de nombreux musées et choses à voir. En bref, un des cœurs névralgiques de la ville !

La Plaza Bolivar est la place centrale du quartier. Large et vraiment jolie, entourée de bâtiments officiels…
Bogota_plaza_bolivar

Le palais présidentiel est à quelques blocs de la Plaza Bolivar… Cela vaut le coup d’en faire le tour. Mais attention, fouille des sacs pour passer dans les rues qui entourent le palais !
Bogota_palais_presidentiel

Dans le centre de la Candelaria, le coin bohème est constitué de petites ruelles colorées.
Bogota_graffiti4
Bogota_graffiti8

Le musée de l’Or (museo del Oro) est l’un des musées les plus réputé de Colombie (voir le plus ?), visite incontournable pour tous les touristes qui viennent à Bogota. Il faut compter environ 4h pour en faire le tour, et on apprend de nombreuses choses sur les différentes cultures et civilisations qui ont été présentes en Colombie au fil de l’histoire. Un résumé de tout ce qu’on peut trouver ailleurs dans le reste du pays (sculptures, poteries, artefacts, textiles, etc..).
Bogota_musee_oro

La maison de la culture abrite de nombreux musées, aux collections fixes et éphémères, et abritant des œuvres aussi bien anciennes que contemporaines, aussi bien classiques que farfelues ou engagées. Et le top, entrée gratuite !
Bogota_musee1
Bogota_musee2

Le Musée Botero est accolé à la maison de la culture. Ce musée est un regroupement de nombreuses œuvres célèbres que l’artiste Fernando Botero a légué au musée afin que celui-ci puisse rester gratuit. Cet artiste peintre et sculpteur est reconnaissable à son style très particulier de formes très (et le mot est faible !) généreuses.
Bogota_musee_botero

Le Graffiti Tour est un autre incontournable des touristes. Les artistes s’expriment par les grafitis (parfois des véritables œuvres d’art) et font passer des messages. On en retrouve partout dans la ville bien que le graffiti soit illégal, et certains couvrent des murs entiers !
Bogota_graffiti11Bogota_graffiti3

Les graffitis tours (free walking tours) aident à comprendre les significations de ces graffitis, mais il est important de rester critique : bien qu’ils disent exprimer des faits, les tours expriment souvent des points de vue politiques et les infos qu’ils donnent en sont biaisées ou incomplètes (avec seulement un point de vue ou les choses négatives uniquement sur le fonctionnement politique actuel).

Une université domine le quartier. Plutôt sympa la déco !
Bogota_université

On y trouve aussi de jolies églises et autres petits endroits bien sympas.
Bogota_ville3Bogota_ville5Bogota_ville4Bogota_statues
Bogota_ville
Bogota_ville2Bogota_graffiti2

Le quartier de Usaquen

Dans le secteur de L’université / hôpital, il y a un très joli parc et l’endroit (déambuler entre les bâtiments de l’université et le parc) vaut la visite. Je n’ai malheureusement aucune photo à montrer, elles étaient toutes sur mon téléphone volé…

Le marché d’artisanat de Usaquen. Le dimanche se tient un grand marché au puce qui occupe plusieurs rues. On y trouve de tout, c’est l’endroit idéal pour acheter des souvenirs et faire ses emplettes avant de rentrer (pour ceux qui rentrent, moi j’ai surtout observé). Et l’occasion de déambuler dans les jolies petites rues 🙂
Bogota_usaquen_marche

Juste au dessus du marché d’artisanat, un autre petit marché en plein air mêle des stands de nourriture et d’artisanat. Ce marché est cerclé de jolies peintures murales.
Bogota_usaquen_graffiti

Le quartier compte de nombreux bars et resto branchés. Une bonne alternative à la Candelaria.

Le marché de Paloquemao

Il s’agit du plus grand marché de Bogota, et on y trouve de tout ! Fruits, légumes, viande, œufs, pain, produits secs, mais aussi des fleurs et des non consommables…
Bogota_paloquemao

Pour s’y rendre depuis la Candelaria, mieux vaux prendre un taxi/uber car il faut traverser des quartiers assez peu réputés… Idéalement y aller relativement tôt pour voir le marché aux fleurs avant que les grands hôtels et restaurants de la ville aient tout dévalisé !

Les Parcs

Le Jardin Botanique Jose Celestino Mutis

Le jardin botanique vaut clairement d’y passer plusieurs heures. Que ce soit par la diversité des plantes et arbres qu’on y retrouve ou pour la beauté des différentes zones, on y trouve son compte. Y compris si on veut juste passer une petite après-midi dans un endroit sympa.
Vraiment un endroit que j’ai adoré ! Un très gros coup de cœur 🙂
Bogota_jardinbotanico1Bogota_jardinbotanico4Bogota_jardinbotanico2Bogota_jardinbotanico3Bogota_jardinbotanico5

La Bibliothèque et le Parc Simon Bolivar

Le jardin de la bibliothèque est plutôt mignon avec des bassins qui l’entourent.
Bogota_bibliotheque

Dans les bassins de Simon Bolivar, de nombreuses carpes et quelques poissons rouges tournent en rond. Il est indiqué qu’il n’est pas autorisé de les nourrir, mais plusieurs personnes vendent de la nourriture pour poisson juste à côté… Du coup pour beaucoup la tentation est forte !
Bogota_parque_bolivar

El parque de los Novios (Le parc des amoureux)

Un parc de ville verdoyant autour d’un petit lac. On peut y voir des canards, mais aussi si on est chanceux, des tortues ! Une petite balade sympa au soleil.
Bogota_parque_novios

On peut aller à pied du parc de los Novios jusqu’au Jardin botanique en passant par la Bibliothèque et le parc Simon Bolivar : une jolie journée sur le thème des parcs.

Le Monserrate

Deux options sont possibles pour grimper les 500m de dénivelé de cette montagne qui domine la ville : En téléphérique ou à pied.

A pied il est recommandé de ne monter que dans la matinée, quand les policiers sont là pour assurer la sécurité. Ce n’est plus le cas de l’après-midi, où le risque d’agression est donc plus élevé…
Le départ du téléphérique est relativement proche de la Candelaria (facilement accessible à pied), et la zone en question plutôt jolie.
Bogota_ville6

Deux cabines de téléphérique se croisent : l’une orange et l’autre verte. Et la vue est superbe tout au long du trajet.
Bogota_monserrate_teleferiqueBogota_monserrate_nuit

En haut du Monserrate, des jolies points de vues aménagés sur la ville, mais aussi un chemin bordé d’arbres, de fleurs et de statues religieuses, des panneaux qui expliquent la faune ( de nombreux oiseaux y vivent dont des colibris), mais aussi des petits café/bar, de la restauration dans une sorte de marché, et une église (l’église du Monserrate).
Bogota_monserrate_hautBogota_vue_monserrateBogota_mirador_monserrate_jour

Le soir, le coucher de soleil sur la ville y est magnifique donc ca vaut le coup de monter en téléphérique dans l’après-midi et n’y redescendre que la nuit tombée… Vraiment impressionnant de voir les lumières s’allumer au fur et à mesure sur la ville, les bâtiments et les rues (avec les feux des voitures !).
Bogota_mirador_monserrate_nuit

Auparavant, un funiculaire permettait aussi de faire le trajet.
Bogota_monserrate_funiculaire

Une autre alternative est de monter à la montagne de Guadalupe (la montagne à côté du Monserrate) pour avoir une vue sur la ville et le Monserrate. Etant blessée, je ne l’avais pas fait, mais l’idée me tentait bien.

Les graffitis en général

Comme je le disais, les graffitis sont utilisés partout dans la ville comme un moyen d’expression. La très grande majorité sont ‘illégaux’ mais de plus en plus, l’idée de couvrir la ville de jolies peintures murales pour éviter les tags illégaux, prend de l’ampleur. Certains propriétaires font désormais appel à des artistes pour peindre les murs accessibles de leurs immeubles/maisons afin d’éviter les mauvaises surprises.

Bogota_graffiti13

Des oeuvres commandées. Pour le tag des chats, le poteau aussi a été peint pour que dans un certain angle de vue, celui-ci n’entrave pas la vision du tag!

Et oui, il semblerait qu’il y ait un certains respect des œuvres d’autrui, très peu de peintures sont tagguées par-dessus (à priori cela arrive uniquement si l’artiste lui-même est responsable de la disparition d’oeuvres d’autres artistes).

Bogota_graffiti1

En bas, un des rares exemples d’oeuvre taguée, l’artiste aurait accepté de reprendre sur un mur déjà tagué pour une commande dans un autre quartier… Les 2 graffitis sont fait pour qu’une personne représente un ange en se plaçant au centre…

Dans certains quartiers à mauvaise réputation, la ville a commandé des immenses peintures murales à des artistes reconnus dans le monde du graffiti, aussi bien des locaux que des internationaux, avec pour but de faire changer ces quartiers. Depuis le uber que j’avais pris du terminal de bus lors de mon arrivée à Bogota, j’ai pu voir certains de ces projets, et les dessins étaient magnifiques. Malheureusement, le quartier étant mal famé, on a traçé et je n’ai pas sorti l’appareil photo. Si le projet permet d’attendre l’objectif fixé, il sera peut-être possible d’en profiter pleinement d’ici quelques années…

Le long des grandes artères et sur la route de l’aéroport :
Les grandes artères sont recouvertes de graffitis, petits ou grands. Commandées ou illégales, ces peintures créent vraiment un monde de couleurs dans la ville. On ne sait plus où donner de la tête !
Bogota_graffiti10
Bogota_graffiti9

Dans les universités se trouvent principalement des graffitis engagés. Il semblerait qu’on puisse visiter, mais je ne l’ai pas fait.

Dans les endroits publics…

Bogota_graffiti7

Parc des sports de la Candelaria

Et sinon, un peu partout dans la ville : un florilège de couleurs, d’images, de thèmes, de style…
Bogota_graffiti6Bogota_graffiti3
Bogota_graffiti12

Bogota_grafiti14

Même des gens qui s’essayent… Mais qui pourraient s’abstenir 😉

La Ciclovia du dimanche

Le dimanche matin (et jusqu’à 14h), plusieurs routes principales sont fermées aux voitures et transformées en ciclovia. A ce moment là, ces routes deviennent le paradis des cyclistes, rollerbladers et autres (tant qu’il n’y a pas de moteur).
Bogota_ciclovia

Ces Ciclovia permettent d’une part de faire la session sportive de la semaine sans être dérangés par les véhicules à moteur (sécurité) mais aussi de découvrir la ville, ses quartiers et les graffitis des routes principales.
Bogota_velo1

Informations pour ceux qui veulent aller à Bogota

– Il y a 3 terminaux de bus principaux à Bogota : Nord, Salitre et Sud.
– L’aéroport de Bogota est un peu à l’écart de la ville, mais hors périodes de trafic (le matin tôt par exemple), on rejoint la Candelaria en 30 minutes.
– Eviter de prendre des taxis dans la rue en général. Soit passer par un taxi réservé (par téléphone ou application) soit utiliser Uber. Au dire de la plupart des Colombiens habitant Bogota que j’ai rencontré, Uber est de loin le plus sécurisé, et en particulier pour circuler de nuit. Car il y a beaucoup d’agressions recensées avec les taxi. Par contre Uber est illégal en Colombie (officiellement, même si tout le monde l’utilise), donc il faut monter à l’avant, et pour partir d’un terminal ou de l’aéroport, fixer un point de rdv légèrement plus loin.
– Pour les intéressés, le vaccin de la fièvre jaune est dispensé gratuitement à l’aéroport de Bogota.
– On peut trouver des petites boutiques un peu partout pour louer un vélo le jour de la Ciclovia, voire partir avec un tour.
– Pour aller au marché de Paloquemao (et au jardin botanique plus loin), il faut traverser un quartier assez mal famé. On m’a recommandé de privilégier taxi ou uber plutôt que bus
– Globalement, les quartiers au nord sont plus sécures (même de nuit) et ceux du sud plus ‘populaires’ voire à éviter de jour comme de nuit pour des raisons de sécurité. On m’a dit aussi d’éviter d’aller seule (en bus ou à pied) au-delà de la Plaza Bolivar en se baladant dans la Candelaria (ca sort du quartier, mais comme j’aime bien me balader aléatoirement…) car le quartier au-delà craint pas mal.
– La Candelaria est tranquille la journée et on peut s’y balader sans risque (forte présence policière), mais passé 21h-22h il vaut mieux rentrer soit à pied en groupes soit en uber (même s’il y a peu de distance) et demander au uber d’attendre que vous soyez rentrés pour partir.
– La zone de la station de téléphérique qui monte au Montserrate est sécure la journée. Par contre un peu moins le soir, mieux vaut rentrer en uber/taxi officiel du téléphérique (ils attendent en bas) si vous restez jusqu’à la nuit au Montserrate.
– Les graffiti tours sont des Free Walking Tours (gratuit, mais avec pourboire à la fin selon appréciation).. Il y en a plusieurs, mais la plupart restent dans la Candelaria ou à proximité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s