Colombie - Côte Caraïbes

Cartagena (Carthagène des Indes)

Aussi appelée La Heroica de par son passé (lorsque la ville a été assiégée), Carthagena est un incontournable de la côte Colombienne.

Le centre-ville dans les murailles
Le centre-ville à l’intérieur des murailles est magnifique, avec des maisons coloniales bien préservées et aux couleurs flamboyantes, des places immenses et impressionnantes de part leur architecture.… Quel plaisir pour les yeux d’y flâner de jour comme de nuit. La journée, la ville est relativement calme et reposante, même si vous allez être sollicités assez souvent…
20180512_104455

20180514_115918

20180522_230804

Les femmes de la tribu Palenqueras proposent des fruits ou de faire un selfie avec elle en échange d’un billet.

Les vendeurs de fruits avec leur petite charette sont postés un peu partout dans la ville.

Les animations en soirée sont fréquentes : spectacles, concerts live, ainsi que des mimes, danseurs et autres font leur petit show dans l’espoir de récupérer quelques piécettes.

(Petit coup de cœur pour le mime. Il suit les passants en les imitant de manière caricaturale, et change de cible environ toutes les 20 secondes : à pleurer de rire !)

Il est possible se balader sur les murailles pour faire le tour de la ville, observer la mer, ou se poser à la terrasse du Cafe del Mar. Ou bien les contourner pour avoir des jolis points de vue dessus 🙂
20180512_183119
DSC00831

Le free Walking tour sillonne les rues chaque jour, accompagnant les touristes dans la découverte de la ville et de son histoire… Super intéressant, un must-do ! Cherchez un parapluie jaune fluo…
DSC00326

La ‘porte’ principale des murailles est au niveau de la tour des Horloges (Torre de Reloj), dont les 4 horloges sur les 4 faces ne sont pas toujours d’accord sur l’heure qu’il est (choisissez celle que vous préférez ?). La Torre de Reloj est le point de rendez-vous le plus courant des groupes au vu de sa localisation.

Sous les arcades qui entourent la place de la Torre de Reloj, des stands de bonbons et sucreries occupent l’espace.

Cependant l’endroit attire la nuit une population différente. Des centaines de prostituées jonchent la place en discutant entre elles dans l’attente de clients potentiels. Triste tableau…

Un peu partout dans le centre, vous trouverez des petites curiosités dont voici un petit échantillon.

20180512_211921

Les calèches à cheval sillonnent la ville…

Getsemani
Getsemani est le quartier des hostels et des bars. Assez peu de locaux y vivent (source : un local qui y habite ^^) mais les back-packers y viennent en nombre : moins cher et plus populaire que l’intérieur des murailles, tout en restant proche du centre et globalement sécurisé. Un quartier animé de jour comme de nuit, coloré et fleuri.

Les peintures et graffitis ont envahi les murs et les sculptures se mêlent aux passants. L’art étant un moyen de participer au renouveau d’un quartier, celui-ci a permis de le rendre plus accessible et le faire sécuriser : qui dit touristes dit police qui veille, donc moins de personnes mal intentionnées, et le cercle vicieux fait son œuvre…
DSC00883
DSC0088620180513_084058

Des murailles de Getsemani, on peut voir le Castillo.

Le Castillo San Felipe de Barajas
Le castillo est l’ancien bastion qui protégeait la ville. Situé un peu plus dans l’intérieur de la ville, celui-ci est désormais essentiellement un lieu de visite pour les touristes. Mais les vues de là-haut sont sublimes, la visite vaut le coup !

Informations pour ceux qui veulent  aller à Cartagena
– Le terminal de bus principal de Cartagena est très excentré, et il faut compter 1h20 en bus local / pas loin d’une heure en taxi pour y aller : A prendre en compte dans votre temps de trajet ! Si vojs venez de Barranquilla/Santa Marta, des minibus de la compagnie Marsol vous récupérent à votre hostel et vous déposent au nouveau. Ceux qui l’ont utilisé ont mis beaucoup moins de temps que moi qui suit passée par le terminal, et ce n’est pas plus cher (à réserver au moins la veille).
– Le petit terminal (principalement pour les bus de ville) ainsi que l’aéroport sont quand à eux très proches du centre et facilement accessibles en taxi (10 minutes)
– Ne pas acheter les tours (îles, volcan, playa Blanca) aux vendeurs à la sauvette, les prix sont prohibitifs. Demandez à votre hostel et aux agences dans le centre, et comparez les prix… Certains hostels ont tendance à se faire des marges dessus. Et comme les départs génériques se font à côté de la Torre de Reloj, si vous logez dans les murailles ou à Getsemani, ça ne vaut pas le coup de payer pour qu’on vous récupére devant votre hostel…
– Les quartiers de Getsemani et San Diego, ainsi que l’intérieur des murailles sont globalement sécurisés (respecter les précautions d’usage mais risques limités même la nuit). Cependant le reste de la ville ne l’est semble t’il pas, et j’ai rencontré plusieurs personnes qui ont été agressés / à qui on a volé leur téléphone / argent en dehors de ces quartiers. Prudence !

A faire dans les environs :
Islas Rosario : A priori magnifique mais très cher ! En plus du trajet en bateau pour y aller, il faut payer l’entrée à la réserve et de ce qu’on m’a dit, tout est fait pour que les touristes sortent leur portefeuille. De ce qu’on m’en a dit, pour bien en profiter, rester au moins une nuit. Sinon il est possible d’aller en bus, puis prendre un bateau pour la Isla de Barú : plus long mais moins cher, et de toutes façons les tours sur les Isla Rosarios s’arrêtent à Barú pour la baignade à la Playa Blanca.
Volcan El Totumo : Baignade dans un volcan de boue avant de se rincer dans le rio à côté. Y aller par ses propres moyens n’est pas forcément très rentable si vous trouvez un tour à un prix raisonnable (j’en ai trouvé un à 50.000COP avec trajet AR, entrée au volcan, repas du midi inclus et pause baignade à une plage). Ca prend la journée (retour vers 15h), donc pas un immanquable si vous avez peu de temps… Mais bien sympa tout de même
Isla Bomba : Ile accessible par bateau de la presqu’île de Cartagena en une dizaine de minutes. Possible de se balader, mais surtout connue pour sa jolie plage proche de la ville.
Plus au Sud, Rincon del Mar (un petit village de pêcheurs) permet d’accéder à des îles plus lointaines mais réputées comme sublimes (Mucura, etc)… Pour y aller hors tour, il faut prendre un bus au terminal principal.
Plus au Sud encore, on m’a recommandé la plage de Tolu et quelques plages à la frontière du Panama (mais pour ses dernières, se renseigner sur l’actualité avant d’y aller, le coin n’est pas tranquille).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s